Island Eterna

Bienvenue sur l'île d'Eterna ! Intégrer le lycée et l'université d'Eterna, ainsi que des civils et commerçants. Puis jouer une de nos nombreuses races. [NC-16 # H/Y/Y]

 
Soyez les bienvenus sur Island Eterna !
Pensez à voter toutes les 2h !
Débuts Mars.
Un tremblement de terre a secoué tout Eterna.
Les dégâts sont minimes à Asahi, mais des villes plus éloignées,
ont subit de lourds dégâts et ont été isolés.
Des équipes Humanitaires ont été envoyées pour aider à la
reconstruction et rétablir les liaisons avec la capitale et le Conseil.
Après quelques jours, tout est presque revenue dans l’ordre et
les travaux de reconstruction ont débuté.
Toutefois, 3 villes isolées aux seins des marais, n’ont toujours
pas envoyés de message.

L’équipe Humanitaire et la population sont
actuellement portés disparu !
Aller en haut
Aller en bas

 :: Hors rpg :: Floods :: Galeries Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poèmes/Littérature

Invité
Mer 28 Oct - 17:09
C'est évident selon moi, mais la littérature est un art, même la littérature amateur.
Je propose donc de partager ici vos poèmes. Pas vraiment de restrictions, sauf une. Soit ça a un sens, soit c'est très beau à lire, mais au moins un de ces deux critères. Pour exemple, la majorité des Haiku ne veulent rien dire, mais sont beau dans la calligraphie et les sons. Et un poème en vers libres et sans rimes, pas forcément beau à lire, tant qu'il a un sens un tant soit peu recherché sera un poème.
Ceci dit, voici mes oeuvres amateurs, pour lancer le sujet.

Folie ?
C'est ce qui nous lie
Toi et moi, nous avons ce point en commun
Et peu importe si il n'y en a qu'un
Il suffit pour qu'il y ait une lueur
Ainsi, je comprends ce que tu ressens
Il est normal que tu aie peur
Mais sois rassuré, calme ton sang
Il boue là-dedans
Laisse moi le boire quelque peu
ça ne fera mal qu'un instant
Il me semble si ... Sirupeux



Comme un écho pénible
Tu me rappelle que je ne suis pas pour toi
Par un cri inaudible
J'extirpe de moi tout cet émoi
Tu m'es inaccessible
J'en suis incapable de penser
Tu m'écris "C'est impossible"
J'en deviens obsédé



Le premier est terminé, son titre fait parti du poème, j'espère qu'il vous plaît.
Le second est incomplet, si jamais vous avez des idées pour l'amélioré ou le prolonger, faites m'en part.
Sur ce, exprimez vous ^w^

P.S. : J'autorise les poèmes réaliser en cours mais avec la consigne de préférence, c'est toujours sympa à lire mais ça rend mieux quand on voit les restrictions.

Invité
Ven 30 Oct - 11:23
Cette vie changeante
Ses trahisons apparentes
Est-ce vraiment ce qui importe ?
N'est-ce donc pas cette même vie qui nous porte ?
Cette même vie qui parfois nous enchante
Et celle même qui nous permet de penser qu'elle est aigre ?
Souris aux petits bonheur du quotidiens et chante
Oublis les malheurs fréquents et sois allègre

avatar
Messages : 313
Date d'inscription : 26/10/2015
Localisation : Quelque part entre le chaos et l'enfer...
Sam 31 Oct - 11:42
Je crois que mon âme enchaînée
Cherche à être libérée
Par ton souffle, ta chaleur
Ou encore les battements de ton coeur
Tu peux même m'embrasser sous la torture
Car, en fait, je t'appartient
Corps et esprit liés aux tiens
Dès que tu as brisé mon armure
Même si pour toi ce n'était qu'un jeu
Même si en fait, tu faisait semblant dêtre heureux
Moi, ça me convenais
Tant que j'était, prisonnière, à tes cotés


Voilà voilà .... *suicide*

_________________

My demooons ♫

Merci à tous ♥:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 313
Date d'inscription : 26/10/2015
Localisation : Quelque part entre le chaos et l'enfer...
Sam 31 Oct - 12:31
Dans les profondeurs de mon cœur
Ton poison s’écoule,
Au creux de mes veines souillées
Ton poison s’écoule,
Même si bientôt je me meurs
Ton poison s’écoule,
Mon esprit et mon âme damnés
Bouillants par ton poison s’écoulant.

Mon corps entier t’appartenant où
Ton poison s’écoule,
Mon sang versé dans ta bouche alors que dedans
Ton poison s’écoule,
Un frisson parcourant mon dos où
Ton poison s’écoule,
Ma  tête est sur le point d’exploser silencieusement
Bouillante par ton poison s’écoulant.

Un baiser posé sur mes lèvres et
Ton poison s’écoule,
Tes crocs plantés dans mon cou
Ton poison s’écoule,
Tes yeux caressant mon corps inanimé
Ton poison s’écoule,
Ton chuchotement berce mes gémissements où
Bouillonne ton poison s’écoulant.

Effaçant sans difficulté mes maux
Ton poison s’écoule,
M’attrapant délicatement de ta main
Ton poison s’écoule,
Ton souffle tendrement chaud
Ton poison s’écoule,
Je peux sentir mon corps fin
Bouillant par ton poison s’écoulant.

_________________

My demooons ♫

Merci à tous ♥:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sam 14 Nov - 14:48
Dans ce noir complet où le froid
Prend un malin plaisir à geler tes os
Cette pluvieuse fin de mois
Fit naître en toi de curieux mots
Peine, solitude étaient les premiers
Ensuite vint le désir et le manque
Par la joie ils furent remplacés
Lorsque tu aperçus cette marque.
Ce serment que tu avais placé sur son cou, au loin il t'apparaissais.
Ce serment douloureux qui faisait ton bonheur, qui t'apaisais.
Cette pluie froide, tu l'appréciais.
Ces rapports tordus, tu t'y plaisais.
Car la douleur n'est là que pour te rappeler une chose
Que le bonheur est en chaque prose.

Invité
Sam 5 Déc - 16:03
Lorsqu'au Zénith
Vient l'heure bénite
Tu me rends ce sourire
Et me fait rire
Dans le lointain horizon
Ton déclin se fait long
Je profite de ces instants
Mon coeur accélérant de temps en temps
Quand vient le crépuscule
Je me sens impuissant et minuscule
Mais malgré ton départ
Je garde avec moi ta chaleur, mon rempart
La nuit sans toi sera éprouvante
Mais tant que j'ai avec moi tes pensées réconfortantes
J'attendrai la nouvelle aube
Le bonheur de te revoir
Balayera les idées noires
Tiens moi encore une journée
Dans cette joie qui en mon coeur est née

Invité
Sam 5 Déc - 16:09
L'orage déchire les cieux
Comme tes magnifiques yeux
Brillants, tel une étoile dans le ciel
Beaux, tel un coucher de soleil
Et il y a une chose que je connais
Et que rien ne saurait égaler
C'est toi, et ta beauté

La pluie qui vient former l'océan,
Lui qui est si beau, si grand
D'un bleu profond
Et si nous prenons
Toutes ses qualités
Forgeant sa beauté
Nous n'obtiendrons
Qu'une infime partie
de ta magnificence

Wala, c'était quand je m'ennuyais en permanence en sixième et que j'écrivais des poèmes (parce que y'en a une qui a fait... "un poème" si l'on peut appeler ça comme ça, et qui était nul. J'ai sorti ça en disant "LITTÉRATURE FRANÇAISE BIATCH" .Depuis, j'ai continué.)

Invité
Lun 25 Avr - 15:38
voyant qu'on peut publier nos petits poèmes je me dois de poster cette petite peine à notre cher Lucifer (moi sataniste ? honnêtement j'en ais aucune idée)

avant l'on te nommait le "porteur de lumière"
tu es devenue le "justicier de l'enfer"
toi qui était le préféré du tout puissant
tu lui as pourtant été désobéissant
toi Lucifer, l'ange le plus sublime du ciel
tu as osé te battre contre ton frère Michael
mais ta rébellion t'a coûté ta pureté
tu as tout perdu : ta blancheur et ta clarté
pour te punir, Dieu te rejeta du royaume
ce qui est dommage, car tu étais un beau môme
mais tu es désormais un être démoniaque
rouge, cornu, queue fourchue, laid, mauvais et maniaque
de là haut les fidèles te regardaient tomber
on voyait ta peau et tes ailes se transformer
mais oh bel ange déchue je connais ta souffrance
je comprend les faits quand on tombe dans l'ignorance
je comprend ta haine envers les êtres humains
mais ne te met pas en colère, prend donc ma main
viens dans mes bras, ne pleure pas, parle-moi de Dieu
et dis-moi si ça fait mal de tomber des cieux.

Invité
Sam 28 Mai - 18:48
Merci les gars de faire vivre un peu ce coin °w°

Ces instants sont tellement insupportables
Lorsque pèse ton impitoyable silence
Je me sais parfaitement incapable
De comprendre ce que tu songe, comment tu pense
Et pourtant je fais du mieux que je peux
J'essaie encore et encore, inlassablement
Mais sans succès, il en faudrait pourtant si peu
Mais je promets qu'un jour, inévitablement
Je mettrais de l'ordre dans ces malheurs enlacés
Pour enfin briser ton douloureux mutisme
Et revoir un franc sourire, une tendre âme
Je me dois d'éradiquer nos peines, les effacer.
Car jamais plus je ne veux manquer de ta présence
Je serais là pour toi, ferais fi de mon impuissance
Et ensemble dans les horribles ténèbres
Nous créerons une lumière, terrasserons l'ombre
Alors je t'en prie parle moi, j'en ai besoin
Offre moi ton cœur, j'en prendrais grand soin

Paranoïa persistante
Faiblesse incapacitante
Pourquoi, pourquoi est-ce si dur ?
Pourquoi, pourquoi ai-je si peur ?
Phobies illogiques, immatures
Parasitant mon cœur en profondeur


Le second est un fragment écrit à 7 h du matin après 30 minutes de marche à pied. Je le completerais un jour.

Poèmes/Littérature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» les animaux ds la littérature
» Club Littérature
» Pour les ""officionados"" de la littérature haitienne,un site très intéressant
» MALAISE DANS LA LITTÉRATURE. Ou les poètes Lwijanboje.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Eterna :: Hors rpg :: Floods :: Galeries-
Sauter vers: